Marché du livre ancien
et d'occasion

104, rue Brancion
75015 Paris

Tous les samedis
et dimanches,
de 9h à 18h

Métro
M° Porte de Vanves ou Convention

Bus
Lignes 62, 89 et 95

Tramway
T3 arrêt  "Brancion"

Vélib
122 rue Brancion (15043)
37 rue des Morillons (15047)

Fritz Lang vu par son ami Alfred Eibel

Alfred Eibel est né à Vienne, en Autriche, en 1932. Son père, militaire de carrière, meurt peu de temps après sa naissance et sa mère se remarie avec un riche industriel tchèque, juif, consul de Belgique en Tchécoslovaquie. À six ans, il assiste à l’arrivée triomphale d’Hitler à Vienne et, sentant venir le danger, toute la famille part s’établir à Bruxelles. Son enfance et son adolescence, il les passera dans les collèges les plus huppés de Belgique et de Suisse.
Passionné de littérature et de polar, cinéphile, ami de Fritz Lang qui l’invite dans sa maison d’Hollywood, c’est presque naturellement qu’il commence à écrire.
En 1974, à Lausanne, il crée une maison d’édition, «Alfred Eibel, éditeur». Il publiera des textes de Georges Perros, Jean-Pierre Martinet (dont il fait le directeur de la collection «Brochures»), Léo Malet, Kenneth White, Fernando Pessoa ou Yves Martin. Au début des années 80, après avoir édité une quarantaine d’ouvrages, il jette l’éponge et entre chez Flammarion pour diriger la collection «Aspects de l’Asie». Il travailla aussi, brièvement, au Cherche-Midi.
Mais la vraie passion d’Alfred Eibel, c’est la critique littéraire. Il collabore à de très nombreux journaux (le Quotidien de Paris, les Nouvelles littéraires, les Lettres Françaises, le Figaro…), magazines (Magazine littéraire, Valeurs actuelles…) ou revues (Matulu, la Revue littéraire, Polar, Service littéraire…).